dimanche 13 mai 2012

Hommage à Jacqueline Porel

J'ai appris avec tristesse cette semaine par un ami du métier la disparition le 28 avril de la comédienne et directrice artistique Jacqueline Porel.

Née en 1918, petite-fille de la grande Réjane, Jacqueline Porel connaît une belle carrière au théâtre (pour Charles Dullin, Pierre Dux, Georges Vitaly), et quelques bons seconds rôles au cinéma (Razzia sur la chnouf, Le Capitan, et surtout La Vérité de Clouzot). Elle joue même aux côtés de Charles Trénet (dont elle ne gardera pas un excellent souvenir) dans Romance de Paris.

Dès le début des années 50, elle double avec beaucoup de piquant les plus grandes jeunes premières de l'époque: Deborah Kerr (Jules César, L'Arrangement, Elle et Lui), Lana Turner (Diane de Poitiers, Les Ensorcelés), Shelley Winters (Lolita), Cyd Charisse (Quinze jours ailleurs), Celeste Holm (Eve), et même Audrey Hepburn (Guerre et Paix, Diamants sur canapé). Puis avec l'âge, d'autres comédiennes de "caractère" comme Maggie Smith (la mère supérieure de Sister Act).

Dans les années 60, Jacqueline Porel devient directrice artistique de doublages, travaillant notamment pour Avia Films. Lorsque Jacques de Lane Lea, propriétaire de la SPS (où elle travaillait déjà occasionnellement), rachète au début des années 80 les studios SIS, il la nomme directrice artistique pour la plupart des doublages de ce studio. On l'entend moins comme comédienne, mais elle trouve, à la manière d'un Hitchcock, le moyen d'avoir un rôle dans la plupart des films qu'elle dirige. Elle s'entoure d'une "famille" de comédiens qu'elle fait beaucoup travailler et qui sont la "marque" des doublages SIS: Serge Lhorca, Jacques Deschamps, Georges Berthomieu, Edgar Givry, Perrette Pradier, Guy Chapelier, René Beriard, Marc François, Evelyne Selena, Marie-Christine Darah, Luq Hamet, Emmanuel Jacomy...

Mon ami Bruno Lais (directeur artistique de La Belle et la Bête, Permis de tuer, etc.) fut l'un de ses principaux collaborateurs dans les années 80 et s'en souvient: "Je suis entré comme monteur à la SIS en 1982. J'ai beaucoup travaillé avec Jacqueline Porel, qui m'appréciait beaucoup. Dans les années 80, elle a dirigé Amadeus, Mission, Out of Africa, et tous les films et réactualisations de films Disney des années 80 (La Belle et le Clochard, Basil détective privé, Oliver et Compagnie) jusqu'à La Petite Sirène. Lorsque je l'ai remplacée en tant que directeur artistique, je l'ai engagée deux ou trois fois, notamment dans Cendrillon où elle était admirable. Elle était glaçante dans le rôle de la marâtre, une très bonne comédienne. Je me souviens aussi du doublage de Mr and Mrs Bridge avec Paul Newman. Il y avait une scène avec de vieilles joueuses de bridge, et j'avais pour cette scène tout le gratin: Perrette Pradier, Béatrice Delfe... et Jacqueline Porel. Ce n'était qu'un tout petit rôle mais elle était formidable".

Une grande dame s'en est allée...Elle repose désormais auprès de sa grand-mère Réjane, de son premier mari François Périer et de son fils Marc Porel au cimetière de Passy (Paris).

(Remerciements à Bruno Lais)


Suivez toute l'actualité de "Dans l'ombre des studios" en cliquant sur "j'aime" sur la page Facebook.

1 commentaire:

  1. J'ai eu le privilège de longuement discuter avec elle (tout un après-midi) il y a environ dix ans.

    Madame POREL m'a raconté beaucoup d'anecdotes sur son métier (notamment le tournage de "Razzia sur la schnouf" avec Lino Ventura). Elle m'avait aussi parlé des acteurs qu'elle avait "formée" pour la synchro. Lorsque je lui ai parlé de Jacques Frantz, Patrick Prejean ou encore de Patrick Florsheim qui avaient environ 50 ans à ce moment-là, elle en parlait comme s'ils étaient encore des gamins (elle avait un peu plus de 80 ans ; ils avaient l'âge d'être ses fils).

    Elle était tonique, pétillante et lucide (malgré la cécité qui l'empêchait de sortir de chez elle ; du reste, ce long entretien a eu lieu au téléphone. Elle était restée dans appartement du 17ème).

    Madame POREL a eu une "vraie vie" : pleine de joies mais aussi de grands chagrins. Qu'elle repose maintenant en paix auprès de ceux qu'elle a aimés, notamment son cher fils Marc.

    RépondreSupprimer