dimanche 8 novembre 2020

Discographie Les Double Six / The Double Six of Paris (1959-1966)

Suite aux très nombreuses erreurs, imprécisions, etc. que l‘on trouve sur internet à propos des groupes vocaux français, j’ai le plaisir de vous proposer sur « Dans l’ombre des studios » des discographies détaillées de plusieurs de ces groupes.

Je les ai faites à partir d’une écoute attentive de disques et archives radiophoniques (ayant acquis depuis quelques années une connaissance de ces chanteurs de groupes vocaux qui me permet d'identifier leurs voix, même au sein d'un "son de groupe"), d’un visionnage des archives télévisées (permettant de dater avec plus de précision les sorties de disques mais aussi les changements de chanteurs), des discographies préétablies par les sites Encyclopédisque et Discogs, de mes entretiens et séances d’écoutes avec les chanteurs et leurs proches, et des entretiens réalisés avant moi par mes confrères Serge Elhaïk, Jean Letellier et Eric Fardet.

Bien que quasi-exhaustives, ces discographies évolueront au fil du temps, au gré de nouvelles « découvertes ».

Aujourd’hui : Les Double Six (ou The Double Six of Paris).



Discographie des Double Six établie par Rémi Carémel.
Remerciements à Claudine Meunier, Hélène Pedersen-Devos, Monique Aldebert, Anne Germain, Jean-Claude Briodin, Bob Smart, Isabelle Perrin, Serge Elhaïk (entretiens avec Christian Chevallier et Jacques Denjean), Eric Fardet (entretiens avec Ward Swingle, Mimi Perrin et Christiane Legrand), Jean Letellier et aux contributeurs des sites Encyclopédisque et Discogs.

Supervision : Mimi Perrin
Style : Style vocalese, c’est-à-dire transcriptions jazz pour voix (Cf. Vocal jazz groups, scat et vocalese, Eric Fardet), technique partagée avec le trio vocal américain Lambert, Hendricks & Ross. Les paroles sont écrites par Mimi Perrin.
(Exception : l’album The Double Six sing Ray Charles dont les titres existaient déjà pour la plupart sous la forme de chansons)
Chefs d’orchestre : Christian Chevallier sur certains titres (source : S. Elhaïk)
Arrangeurs : Arrangements de big bands relevés par Quincy Jones, Mimi Perrin et Christian Chevallier (« Boplicity » et « Fascinating Rhythm », source : S. Elhaïk). Arrangements créés spécialement pour le groupe par Lalo Schifrin (album Dizzy Gillespie), Billy Byers & Melba Liston (album Ray Charles) et Jean-Pierre Landreau (titres "Blue Moon" et "My funny Valentine" chantés lors de concerts).
Pour les concerts, les membres du groupe faisaient leurs propres réductions (pas de re-recording, donc moins de voix).
Effectif : 6 (3F+3H ou 2F+4H) ou 7 (3F+4H) chanteurs + Rythmique ou orchestre.
Chanteurs solistes : tous les membres du groupe et quelques guests (Dizzy Gillespie)
Chanteurs :
Line-up n°1 (fin 1959) : Monique Aldebert, Mimi Perrin / Jean-Louis Conrozier, Louis Aldebert, Ward Swingle, Roger Guérin
Line-up n°2 (début 1960) : Christiane Legrand, Mimi Perrin / Claude Germain, Ward Swingle, Jacques Denjean, Jean-Claude Briodin
Line-up n°3 (fin 1960-c. août 1961) : Monique Aldebert, Mimi Perrin / Eddy Louiss, Claude Germain, Louis Aldebert, Jean-Claude Briodin
Line-up n°4 (fin 1961-1962): Claudine Meunier, Mimi Perrin / Eddy Louiss, Claude Germain, Ward Swingle, Jean-Claude Briodin
Line-up n°5 (1963) : Claudine Meunier, Christiane Legrand, Mimi Perrin / Bob Smart, Eddy Louiss, Ward Swingle, Jean-Claude Briodin
Line-up n°6 (1964-juin 1965) : Claudine Meunier, Monique Aldebert, Mimi Perrin / Bob Smart, Louis Aldebert, Jean-Claude Briodin
Line-up n°7 dit « Les Nouveaux Double Six » (automne 1965-1966) : Hélène Devos, Anne Vassiliu, Mimi Perrin / Bernard Lubat, Jef Gilson, Gaëtan Dupenher

Groupe créé par Mimi Perrin, constitué de choristes et musiciens (de jazz et studio) sachant chanter. La plupart d'entre eux ont précédemment fait partie des Blue Stars of France (1954-1959) et/ou des Angels (1956-1959) et/ou des Fontana (1956-1959).

Le nom de « Double Six » signifie six chanteurs enregistrant en re-recording afin de reproduire les douze instruments (hors rythmique) d’un big-band.

A propos de re-recording, la prise de son (sur du deux, puis trois pistes) relevait à l'époque de l'exploit technique. Jean-Michel Pou-Dubois fut l'ingénieur du son principal du groupe. Yves Chamberland y a également contribué (en créant une console trois pistes), et Claude Battistini-Ermelin a participé au montage de plusieurs séances.

Le premier album est consacré aux compositions de Quincy Jones, qui vivait et travaillait à Paris à l’époque.

Claudine Meunier est créditée sous son nom de jeune fille (Claudine Barge), alors qu'elle était déjà mariée et qu'elle utilisait son nom d'épouse depuis quelques années. 
Monique Aldebert porte au début du groupe le nom de son précédent mari (Guérin).

Le groupe n’a pas vocation à accompagner des chanteurs de variétés, néanmoins pour des Olympia ils chantent le répertoire des Double Six en première partie, puis accompagnent ensuite la vedette (Richard Anthony, etc.) comme choristes.

Nomination aux Grammy Awards de 1964 pour l’album The Double Six sing Ray Charles (catégorie : best performance by a vocal group). Prix Revue Down Beat 1965 et 1966.

Les Double Six: Boplicity (line-up n°2, 1960)



Note importante pour toutes les discographies "Dans l'ombre des studios" de groupes vocaux: 
-Cette discographie mélange discographie traditionnelle et liste des émissions de télévision et de radio. Elle suit un ordre chronologique.
-Des événements importants pour le groupe sont mentionnés en gras et en italique.
-La discographie est chronologiquement découpée en plusieurs parties correspondant aux changements de chanteurs dans le groupe. Un "line-up" est une composition d'équipe: quand un membre du line-up n°2 quitte le groupe, le line-up n°3 commence à l'arrivée de son remplaçant.
-Je pourrais me contenter d'indiquer pour chaque morceau les solistes, mais comme certains (rares) morceaux sont chantés uniquement par une ou des solistes sans les autres membres du groupe, je précise "et groupe vocal" quand les autres membres du groupe sont présents (c'est à dire quasiment tout le temps). 
Le "groupe vocal" est en principe constitué, sauf mention contraire, de tous les membres du line-up en cours ("groupe vocal mixte"), ou de ses éléments féminins ou masculins.


Line-up n°1 (fin 1959) : Monique Aldebert, Mimi Perrin / Jean-Louis Conrozier, Louis Aldebert, Ward Swingle, Roger Guérin


33T LP « Les Double Six meet Quincy Jones » : 1ère séance (fin 1959)
-Evening in Paris / Il y a fort longtemps (Quincy Jones) : Mimi Perrin (soliste), Jean-Louis Conrozier (soliste, d’après solo de sax ténor de Zoot Sims), Monique Aldebert (soliste, d’après solo de trompette d’Art Farmer) et groupe vocal mixte
-Count’em / T’as foutu l’camp (Quincy Jones) : Monique Aldebert (soliste, d’après solo de trompette de Bengt-Arne Wallin) et groupe vocal mixte
-Walkin’ / Un tour au bois (Richard Carpenter) : Roger Guerin (soliste, d’après solo de contrebasse de Paul Chambers), Monique Aldebert (soliste, d’après solo de trompette d’Art Farmer), Louis Aldebert (soliste, d’après solo de sax ténor de Lucky Thompson), Ward Swingle (soliste, d’après solo de trombone de Urbie Green et Frank Reak), Jean-Louis Conrozier (soliste, d’après solo de trombone de Jimmy Cleveland), Mimi Perrin & Jean-Louis Conrozier (solistes, d’après solo des Trombone Fours), Mimi Perrin (soliste, basée sur le solo de sax alto de Phil Woods) et groupe vocal mixte
Art Simmons (p) / Pierre Michelot (b) / Kenny Clarke (dms)
« Evening in Paris » et « Count’em » resteront inédits jusqu’à la sortie du 33T.
« Walkin’ » restera inédit jusqu’à la sortie du CD.



Line-up n°2 (début 1960) : Christiane Legrand, Mimi Perrin / Claude Germain, Ward Swingle, Jacques Denjean, Jean-Claude Briodin


Jean-Louis Conrozier a quitté le groupe pour faire son service militaire.


33T LP « Les Double Six meet Quincy Jones » : 2ème séance (début 1960)
-Stockholm Sweetnin’ / Un coin merveilleux (Quincy Jones) : Christiane Legrand (soliste, d’après solo trompette d’Art Farmer), Mimi Perrin (soliste, d’après solo sax alto de Phil Woods) et groupe vocal mixte
-Boo’s Bloos / Au temps des indiens (Quincy Jones) : Mimi Perrin (soliste, d’après solo sax alto de Phil Woods, trombone Henry Coker, contrebasse Charlie Mingus), Christiane Legrand (soliste, d’après solo flûte de Herbie Mann et trompette solo d’Art Farmer), Jean-Louis Conrozier (soliste, d’après sax ténor solo de Lucky Thompson) et groupe vocal mixte
-Doodlin’ / Tout en dodelinant (Horace Silver) : Mimi Perrin (soliste, d’après solo trompette de Benny Bailey) et groupe vocal mixte
Art Simmons (p) / Michel Gaudry (b) / Christian Garros (dms)
Jean-Louis Conrozier avait quitté le groupe, mais d’après la pochette du CD, c’est lui qui faisait le solo dans « Boo’s Bloos ».
D'après Jean-Claude Briodin, les enregistrements ont eu lieu dans un studio boulevard Berthier (appartenant à un musicien qui était peut-être organiste).


Dans l’émission de radio « Vive le jazz » du 16 avril 1960 (enregistrée le 3 avril 1960), diffusion des enregistrements studio d’ « Un coin merveilleux » et « Dodelinant ». Le groupe n’a pas encore de nom, le journaliste interviewant Mimi Perrin propose aux auditeurs d’envoyer leurs suggestions.


33T LP « Les Double Six meet Quincy Jones » : 3ème séance (début 1960)
-For Lena and Lennie / En flânant dans Paris (Quincy Jones) : Mimi Perrin (soliste, d’après solo trompette de Jo Newman) et groupe vocal mixte
-Rat Race / La course au rat (Quincy Jones) : Mimi Perrin (soliste, d’après solo sax tenor de Billy Mitchell) et groupe vocal mixte
-Meet Benny Bailey / Au bout du fil (Quincy Jones) : Christiane Legrand (soliste, d’après solo flûte de Frank Wess), Mimi Perrin (soliste, d’après solo trombone de Henry Coker) et groupe vocal mixte
Art Simmons (p) / Michel Gaudry (b) / Daniel Humair (dms) / Elek Bacsik (g)
D'après Jean-Claude Briodin, les enregistrements ont eu lieu dans un studio boulevard Berthier (appartenant à un musicien qui était peut-être organiste).


De juillet à septembre 1960, diffusion radio des enregistrements studio « Lenna and Lennie », « Meet Benny Bailey », etc.


45T EP « The Double Six meet Quincy Jones » Columbia ‎– SEG 8088
Pays: Royaume-Uni
Sortie: 1960
A1 : Meet Benny Bailey (Au Bout Du Fil)
A2 : Rat Race (La Course Au Rat)
B : Doodelin' (Tout En Dodelinant)

33T LP « Les Double Six ‎ : Meet Quincy Jones » Columbia ‎– FPX 188
Sortie: 1960
A1 : For Lena (En Flânant Dans Paris)
A2 : Rat Race (La Course Au Rat)
A3 : Stockholm Sweetin' (Un Coin Merveilleux)
A4 : Boo's Bloos (Au Temps Des Indiens)
B1 : Doodlin' (Tout En Dodelinant)
B2 : Meet Benny Bailey (Au Bout Du Fil)
B3 : Evening In Paris (Il Y A Fort Longtemps)
B4 : Count'em (T'as F.... L'Camp)
Enregistré au Théâtre des Champs-Élysées
(Ce 33T regroupe les trois premières séances. Il manque uniquement le titre « Walkin’ ».)



Line-up n°3 (fin 1960-c. août 1961) : Monique Aldebert, Mimi Perrin / Eddy Louiss, Claude Germain, Louis Aldebert, Jean-Claude Briodin


33T LP « Les Double Six » : 1ère séance (fin 1960)
-Boplicity / La légende du troubadour (Cleo Henry) : Jean-Claude Briodin (soliste, d’après solo sax baryton de Gerry Mulligan) et Monique Aldebert (soliste, d’après solo trompette de Miles Davis) et groupe vocal mixte
-Fascinating rhythm / Le pas qui plaira (Gershwin) : Claude Germain (soliste, d’après trombone solo de Frank Rosolino), Eddy Louiss (soliste, d’après solo sax ténor de Bill Holman), Mimi Perrin & Louis Aldebert (solistes, d’après solo sax ténor de Bill Perkins) et groupe vocal mixte
René Urtreger (p) / Michel Gaudry (b) / Daniel Humair (dms)
Dans « Fascinating Rhythm », Monique Aldebert a des difficultés en studio sur certaines notes aigues. Mimi fait des essais avec son fils Gilles Perrin. C’est finalement Anne Germain, de passage au studio pour rejoindre son mari, qui enregistre les quelques notes problématiques. (Anecdote qui m'avait été racontée par Anne Germain, confirmée par Jean-Claude Briodin).
D'après Jean-Claude Briodin et Claudine Meunier, les enregistrements de ce disque ont eu lieu dans un studio boulevard Berthier (appartenant à un musicien qui était peut-être organiste) et dans la maison de Jean-Michel Pou-Dubois (studio d'enregistrement construit sur plusieurs étages, vers Place d'Italie).

TV « A recording date » du 17 décembre 1960
Chant en direct.
« Meet Benny Bailey », « Boplicity » et « Rat Race ».
Chanteurs: Monique Aldebert (soliste « Meet Benny Bailey », « Boplicity »), Mimi Perrin (soliste « Rat Race »), Eddy Louiss (soliste « Meet Benny Bailey »), Claude Germain, Louis Aldebert, Jean-Claude Briodin (soliste « Boplicity »).
Georges Arvanitas (p) / Michel Gaudry (b) / Daniel Humair (dms)

33T LP « Les Double Six » : 2ème séance (fin 1960)
Early Autumn / Finalement l’automne est arrivé (Ralph Burns & Woody Herman) : Monique Aldebert (soliste, d’après solo trompette de Woody Herman), Mimi Perrin (soliste, d’après solo sax ténor de Stan Getz) et groupe vocal mixte
Moanin’ / La complainte du bagnard (Bobby Timmons) : Monique Aldebert (soliste, d’après solo trompette de Clark Terry) et groupe vocal mixte
Georges Arvanitas (p) / Michel Gaudry (b) / Daniel Humair (dms)
Et Eddy Louiss au vibraphone sur « Early Autumn ».
D'après Jean-Claude Briodin et Claudine Meunier, les enregistrements de ce disque ont eu lieu dans un studio boulevard Berthier (appartenant à un musicien qui était peut-être organiste) et dans la maison de Jean-Michel Pou-Dubois (studio d'enregistrement construit sur plusieurs étages, vers Place d'Italie).

45T EP « Les Double Six » Columbia / Pathé-Marconi (ESDF 1350)
Sortie : printemps 1961
A1 : Boplicity
A2 : Early autumn
B1 : Fascinating rhythm
B2 : Moanin’


D'après Jean-Claude Briodin, Jean-Pierre Landreau (pianiste et arrangeur au Lido, où Jean-Claude était saxophoniste) a écrit deux arrangements chantés en concerts par le line-up n°3 (période fin 1960-août 1961), mais jamais enregistrés en studio: "My funny Valentine" et "Blue Moon". Ce dernier a notamment été chanté en rappel à l'Olympia, où Les Double Six ont coupé l'herbe sous le pied de l'orchestre (qui s'apprêtait à faire une blague, comme c'était la tradition pour les dernières) en chantant ce morceau a cappella.
"Blue Moon" a également été chanté, avec d'autres titres (dont un "Evening in Paris" avec un superbe duo Eddy Louiss-Monique Adebert) pour une émission de télévision canadienne (enregistrement dans un studio, chemin de la Côte-des-Neiges, à Montréal), prestation superbe malgré une légère fausseté sur un contre-fa de Monique. 
Jean-Claude avait récupéré les bandes de cette émission (un playback avait été enregistré spécialement) et les avait confiées à la famille Perrin. On espère qu'une édition CD verra le jour.  


TV « Discorama » du 12 mai 1961
Chant en playback.
« Moanin »
Chanteurs à l’image : Monique Aldebert (soliste son+image), Mimi Perrin, Eddy Louiss (à confirmer, car quasi caché), Claude Germain, Louis Aldebert, Jean-Claude Briodin.
La pochette du 45T ESDF 1350 est présentée.

TV « Chansons d’été et de printemps » du 21 juin 1961
Chant en playback
« Rat race »
Chanteurs à l’image : Monique Aldebert, Mimi Perrin (soliste son+image), Eddy Louiss, Claude Germain, Louis Aldebert, Jean-Claude Briodin.
Et un batteur (pas de plan sur le visage).

TV « Musique en 819 lignes » du 24 août 1961
Chant en playback.
« Fascinating Rhythm / Le pas qui plaira »
Chanteurs à l’image : Monique Aldebert (soliste son+image), Mimi Perrin (soliste son+image), Eddy Louiss (soliste son+image), Claude Germain, Louis Aldebert (soliste son+image), Jean-Claude Briodin.


Concerts à Montréal (Théâtre de la Comédie-Canadienne) les 28 et 31 août 1961.


Line-up n°4 (fin 1961-1962): Claudine Meunier, Mimi Perrin / Eddy Louiss, Claude Germain, Ward Swingle, Jean-Claude Briodin


33T LP « Les Double Six » : 3ème séance (fin 1961)
-Tickle Toe / Le racket et les balles (Lester Young) : Eddy Louiss (soliste, d’après solo sax ténor de Frank Foster), Claudine Meunier (soliste, d’après solo trompette de Joe Newman) et groupe vocal mixte
-Sweets / Les quatre de l’opéra (Bill Russo) : Jean-Claude Briodin (soliste, d’après solo sax baryton de Jimmy Giuffre), Claude Germain (soliste, d’après solo trombone de Bob Enevoldsen), Mimi Perrin (soliste, d’après solo sax alto de Bud Shank) et Eddy Louiss (soliste, d’après sax ténor de Bob Cooper)
-Naima (John Coltrane) : Mimi Perrin (soliste, d’après solo sax ténor de John Coltrane et piano solo de Winton Kelly)
-A night in Tunisia / Le tapis volant (Frank Paparelli & Dizzy Gillespie) : Claude Germain (soliste, d’après solo trombone de J.J. Johnson) et groupe vocal mixte
Georges Arvanitas (p) / Michel Gaudry (b) / Daniel Humair (dms)
Et Paul Piguilhem (g) sur « Tickle Toe » et Jean-Pierre Drouet (bongos) sur « A night in Tunisia »
D'après Jean-Claude Briodin et Claudine Meunier, les enregistrements de ce disque ont eu lieu dans un studio boulevard Berthier (appartenant à un musicien qui était peut-être organiste) et dans la maison de Jean-Michel Pou-Dubois (studio d'enregistrement construit sur plusieurs étages, vers Place d'Italie).

TV canadienne
« Quest » (CBC Television) du 31 décembre 1961
Avec le Wray Downes Trio. Contenu de l'émission inconnu.

33T LP « Les Double Six » : 4ème séance (début 1962)
-Westwood Walk / Histoire de Baryton (Gerry Mulligan) : Claudine Meunier (soliste, d’après trompette solo de Chet Baker), Jean-Claude Briodin (soliste, d’après solo sax baryton de Gerry Mulligan) et groupe vocal mixte
-A ballad / Une ballade : Ward Swingle (soliste, d’après solo sax baryton de Gerry Mulligan) et groupe vocal mixte
-Scrapple from the apple / A bâtons rompus (Charlie Parker) : Mimi Perrin (soliste, d’après solo sax alto de Charlie Parker) et Claudine Meunier (soliste, d’après solo trompette de Miles Davis)
Pierre Michelot (b) / Christian Garros (dms)
Et Georges Arvanitas (p) sur « Scapple from Apples »
D'après Jean-Claude Briodin et Claudine Meunier, les enregistrements de ce disque ont eu lieu dans un studio boulevard Berthier (appartenant à un musicien qui était peut-être organiste) et dans la maison de Jean-Michel Pou-Dubois (studio d'enregistrement construit sur plusieurs étages, vers Place d'Italie).

33T "Les Double Six" ‎Columbia ‎– SGXF 108
Sortie: 1962
A1 : Tickle-Toe (Le Racket Et Les Balles)
A2 : Early Autumn (Finalement L'automne Est Arrivé)
A3 : Sweets (Les Quatre De L'opéra)
A4 : Naima
A5 : Westwood Walk (Histoire De Baryton)
B1 : A Night In Tunisia (Le Tapis Volant)
B2 : A Ballad (Une Ballade)
B3 : Scrapple From The Apple (À Bâtons Rompus)
B4 : Boplicity (La Légende Du Troubadour)
B5 : Moanin' (La Complainte Du Bagnard)
B6 : Fascinating Rhythm (Le Pas Qui Plaira)
(Ce 33T regroupe les 4 séances précédemment citées)

TV « Discorama » du 20 mai 1962
Chant en playback.
« Moanin » (extrait) et « Tickle Toe »
Chanteurs à l’image : Claudine Meunier (soliste son + image « Tickle Toe »), Mimi Perrin, Eddy Louiss (soliste son + image « Tickle Toe »), Claude Germain, Ward Swingle, Jean-Claude Briodin
(« L’année dernière vous aviez un 45T et là un 33T ». Présentation du 33T SGXF 108)


Line-up n°5 (1963) : Claudine Meunier, Christiane Legrand, Mimi Perrin / Bob Smart, Eddy Louiss, Ward Swingle, Jean-Claude Briodin


Christiane Legrand réintègre le groupe pour ce disque, mais en tant que 2ème soprano. C'est la voix de Claudine Meunier, 1ère soprano, qu'on perçoit le plus notamment dans les ensembles de ce disque (la situation est assez rare, car Christiane Legrand avait l'habitude d'avoir le "lead"). 


33T LP « Dizzy Gillespie et Les Double Six » Philips ‎– 652.038 PL
Sortie: 1963
A1 : Ow (L'Epée de Rhiannon) (Gillespie) 2:45 : groupe vocal mixte
A2 : The Champ (Robie Le Robot) (Dizzy Gillespie) 3:35 : Dizzy Gillespie (soliste) et groupe vocal mixte
A3 : Emanon (Pourquoi T'as Pas D'nom) (Dizzy Gillespie, Milt Shaw) 3:40 : Mimi Perrin (soliste) et groupe vocal mixte
A4 : Anthropology (Le Bonnet De Dizzy) (Charles Parker, Dizzy Gillespie) 2:41 : duo Mimi Perrin et Claudine Meunier
A5 : Tin Tin Deo (Rites Du Vaudou) (Chano Pozo Gonzales, Walter "Gil" Fuller) : 4:09 : groupe vocal mixte
A6 : One Bass Hit (Pierre Dans L'espace) (Dizzy Gillespie, Raymond Brown) 3:23 : groupe vocal mixte
B1 : Two Bass Hit (Tout A Coup T'as Peur) (Dizzy Gillespie, John Lewis) 3:29 : groupe vocal mixte
B2 : Groovin' High (La Vallée Des Dieux) (Dizzy Gillespie) 2:23 : Mimi Perrin (soliste) et groupe vocal mixte
B3 : Oo-Shoo-Be-Doo-Be (Billy Graham, Joe Carroll) 3:01 : Dizzy Gillespie (soliste) et groupe vocal mixte
B4 : Hot House (Le Manoir Du Loup Garou) (Ted Dameron) 2:55 : Mimi Perrin (soliste) et groupe vocal mixte
B5 : Con Alma (Le Temple Des Cariatides) (Dizzy Gillespie) 3:32 : groupe vocal mixte
B6 : Blue N' Boogie (Le Monde Vert) (Dizzy Gillespie) 3:21 : groupe vocal mixte
Arrangements : Lalo Schifrin
Trompette : Dizzy Gillespie
Saxophone ténor : James Moody (B3, B5)
Piano : Bud Powell (A1 à B2, B4, B6), Kenny Barron (B3, B5)
Contrebasse : Chris White (B3, B5), Pierre Michelot (A1 à B2, B4, B6)
Batterie : Kenny Clark (A1 à B2, B4, B6), Rudy Collins (B3, B5)
Son : Jean-Michel Pou-Dubois
Enregistré à New York, Chicago & Paris en 1963. 
D'après Claudine et Jean-Claude, leurs séances de voix et de rythmique (avec Clarke/Michelot/Powell) ont eu lieu à Paris (studio Charcot), et Dizzy Gillespie a enregistré de son côté aux Etats-Unis.


Line-up n°6 (1964-été 1965) : Claudine Meunier, Monique Aldebert, Mimi Perrin / Bob Smart, Louis Aldebert, Jean-Claude Briodin


Parmi les dates de concert mémorables effectuées à cette période, Bob Smart se souvient d'un concert dans une boîte au Canada où Duke Ellington jouait juste avant le groupe.


Radio « Concert de soutien à Bud Powell » (enregistrée le 13 mars 1964)
Chant en direct.
« Moanin » « Sherry » et « Tickle Toe »
Eddy Louiss (p) / Luigi Trussardi (b) / René Nand (dms)
« Sherry » est chantée « en avant-première ».

33T LP « The Double Six of Paris sing Ray Charles » Philips ‎– 652 054 BL, Philips ‎– BL.7638, Philips ‎– B 652.054 L
Sortie: 1964
A1 : One Mint Julep (R. Toombs) 2:55 : groupe vocal mixte
A2 : Yes, Indeed (S. Oliver) 2:21 : groupe vocal mixte
A3 : Georgia On My Mind (H. Carmichael, S. Gorrell) 2:20 : groupe vocal mixte
A4 : Lonely Avenue (D. Pomus) 2:54 : groupe vocal mixte
A5 : Sherry (B.R. Crawford Jr.) 2:50 : groupe vocal mixte
A6 : Let The Good Times Roll (F. Moore, S. Theard) 2:39 : groupe vocal mixte
B1 : Hallelujah, I Love Her So (R. Charles) 2:34 : Louis Aldebert (soliste) et groupe vocal mixte
B2 : Hit The Road, Jack (P. Mayfield) 2:16 : groupe vocal mixte
B3 : Ruby (H. Roemheld, M. Parish) 2:52 : groupe vocal mixte
B4 : From The Heart (R. Charles) 3:05 : groupe vocal mixte
B5 : Stompin' Room Only (H. Marks) 3:13 : groupe vocal mixte
Accompagnement : The Jerome Richardson Quartet
Arrangements : Billy Byers & Melba Liston
Studio : d'après Claudine, New York (orchestre pour tous les titres + voix de deux titres) et studio Charcot à Paris (voix de neuf titres).
Bob Smart se souvient quant à lui que les voix des 11 titres ont été enregistrées à Charcot.
Nomination aux Grammy Awards 1964 (best performance by a vocal group).


Le 10 mai 1964, Les Double Six font la première partie de Woody Herman au Town Hall de New York. Jean-Claude se souvient avoir bafouillé en présentant en anglais un morceau. Par ailleurs, en complicité avec Woody Herman, Les Double Six chantent en première partie "Early Autumn"... que Woody Herman joue à son tour dans la deuxième partie.
Le critique du New York Times écrit le lendemain: "Monsieur Herman a partagé le programme de la soirée avec les Double Six, trois hommes et trois femmes qui chantent des versions vocales d'arrangements orchestraux provenant des répertoires de Count Basie, Gerry Mulligan, Ray Charles, Quincy Jones et Herman.
Le style est le même que celui de leurs prédécesseurs, Lambert, Hendricks and Ross. Mais avec six voix -et de meilleures voix que celles qu'avaient le trio américain- les Double Six sont capables de reproduire les arrangements avec une plus grande profondeur, et plus de variété que ce que ne faisait leur trio modèle."



TV « Festival de Jazz à Juan les pins » du 24 juillet 1964
Chant en direct.
« Moanin » (diff le 28/07/64), « Dodelinant » (diff le 6/09/64), « Rat Race » (diff le 6/09/64) et « Tickle Toe » (diff le 5/12/64)
Chanteurs à l’image : Monique Aldebert (soliste « Moanin »), Claudine Meunier (soliste « Tickle Toe »), Mimi Perrin (soliste « Dodelinant » et « Rat Race »), Bob Smart, Louis Aldebert (soliste « Tickle Toe »), Jean-Claude Briodin
Georges Arvanitas (p) / Guy Pedersen (b) / Daniel Humair (dms)
« Tickle Toe » sera également diffusé à la radio le 24/07/64.

TV « Ni figue ni raisin » du 11 janvier 1965
Chant en playback.
« Meet Benny Bailey »
Chanteurs à l’image : Monique Aldebert (soliste image (son : Christiane Legrand)), Claudine Meunier, Mimi Perrin (soliste image (son : Christiane Legrand)), Bob Smart, Louis Aldebert, Jean-Claude Briodin

TV « Journal de Paris » du 11 février 1965
Chant en direct.
Répétition dans un appartement de « Westwood Walk/Histoire de baryton »
Chanteurs : Monique Aldebert, Claudine Meunier (soliste), Mimi Perrin, Bob Smart, Louis Aldebert, Jean-Claude Briodin (soliste).
René Urtreger (p) / Guy Pedersen (b) / Daniel Humair (dms)

Radio « Jazz sur scène » du 17 février 1965 : Concert à la Maison de la Radio (enregistré le 13 février 1965)
Chant en direct.
« Moanin », « Early Autumn », « Blues in hoss flat » (inédit en disque), « Hot House », « Ow », « A ballad », « Rat race », « Westwood Walk ».
Chanteurs : Monique Aldebert (présentation « A Ballad », soliste « Moanin », « Early Autumn », « Ow »), Claudine Meunier (présentation « Early Autumn », soliste « Blues in hoss flat », « Westwood Walk »), Mimi Perrin (présentation « Ow », soliste « Early Autumn », « Hot House », « Rat Race »), Bob Smart (présentation « Blues in hoss flat », soliste « Moanin », « A Ballad »), Louis Aldebert (soliste « Blues in hoss flat », « Hot House »), Jean-Claude Briodin (présentation « Hot House », soliste « Westwood Walk »).
René Urtreger (p) / Guy Pedersen (b) / Daniel Humair (dms)
- « Westwood Walk » n’est pas diffusé dans l’émission retransmettant le concert, mais passe dans « Un dimanche pour tous »
-Fou rire de Claudine, Monique et Mimi pendant que Jean-Claude présente « Hot House »



Le 15 février 1965, Mimi Perrin, Louis et Monique Aldebert sont interviewés à la radio à propos du décès de Nat King Cole.


Radio « Concert de Jef Gilson et des Double Six » du 8 mars 1966 (date d’enregistrement inconnue (a priori printemps 1965))
Chant en direct.
« Sherry », « Groovin’ high », « Emanon », « Blues in hoss flat » (inédit en disque), « A Ballad », « Hot House », « Rat Race ».
Chanteurs : Monique Aldebert (soliste « A Ballad »), Claudine Meunier (soliste « Groovin’ high », « Blues in hoss flat »), Mimi Perrin (soliste « Groovin’ high », « Emanon », « Hot House », « Rat Race »), Bob Smart (soliste « Groovin’ high », « A Ballad »), Louis Aldebert (soliste « Blues in hoss flat », « Hot House »), Jean-Claude Briodin.
René Urtreger (p) / Pierre Michelot (b) / Jean-Louis Viale (dms)


En raison des problèmes de santé de Mimi Perrin, les Double Six donnent relativement peu de concerts (par rapport au temps important imparti aux répétitions), ce qui entraîne depuis quelques mois une frustration de la plupart des membres du groupe.
Alors qu'ils ont une proposition d'engagement dans une boîte en Espagne pour l'été 1965, que Mimi préfère décliner pour privilégier des vacances, les chanteurs décident de quitter le groupe.


Line-up n°7 dit « Les Nouveaux Double Six » (automne 1965-1966) : Hélène Devos, Anne Vassiliu, Mimi Perrin / Bernard Lubat, Jef Gilson, Gaëtan Dupenher


Quelques mois après la dissolution de l’ancien groupe, Mimi Perrin remonte un nouveau groupe avec, à part elle, une équipe de chanteurs complètement renouvelée.

De nouveaux enregistrements (tels que « Blues in hoss flat » chanté en concert par le line-up n°6 mais jamais enregistré en studio) sont faits, mais ils ne seront jamais commercialisés.

Pour ce qui est du répertoire habituel du groupe, les remplacements se font ainsi :
Claudine Meunier ==> Hélène Devos
Monique Aldebert ==> Anne Vassiliu
Bob Smart ==> Bernard Lubat
Louis Aldebert ==> Jef Gilson
Jean-Claude Briodin ==> Gaëtan Dupenher

Anecdote : lors de l’émission de radio « Jazz vivant » du 6 novembre 1965, Jef Gilson crée avec son orchestre sa « Suite pour les Double Six » (apparemment composée pour une musique de film), en quatre mouvements : « Blues pour Mimi », « Valse pour Hélène », « Le temps qui passe » et « Volubilis ». (Bernard Lubat est au vibraphone, et Gaëtan Dupenher à la batterie).



TV allemande (au Studio Rolf Liebermann, NDR Hamburg) du 26 novembre 1965
Chant en playback ou direct.
« Four Brothers » et « Moanin ».
Chanteurs : Hélène Devos, Anne Vassiliu (soliste « Four Brothers » et « Moanin »), Mimi Perrin (soliste « Four Brothers »), Bernard Lubat (soliste « Four Brothers » et « Moanin »), Jef Gilson (soliste « Four Brothers »), Gaëtan Dupenher (soliste « Four Brothers »)
Musiciens peu visibles mais a priori René Urtreger (p), Jimmy Woode (b) et Jean-Louis Viale (dms).

Séances d'enregistrement pour un 33T
"Blues in hoss' flat" et plusieurs autres titres (liste inconnue).
Disque jamais publié.
Son: Jean-Michel Pou-Dubois.

TV « Deux voix par tête » du 25 mars 1966
Répétition et enregistrement de « Blues in hoss' flat » et chant live de « Four Brothers»
Chanteurs : Hélène Devos, Anne Vassiliu (soliste « Blues in hoss flat » et « Four Brothers »), Mimi Perrin (soliste « Four Brothers »), Bernard Lubat (soliste « Four Brothers »), Jef Gilson (soliste « Blues in hoss flat » et « Four Brothers »), Gaëtan Dupenher (soliste « Four Brothers »)
Musiciens peu visibles.

TV « La vie quotidienne » du 18 juin 1966
Chant en playback (mais titre « Four Brothers » inédit en disque, et « Ow » inédit avec ce line-up)
« Ow (L'Epée de Rhiannon) » et « Four Brothers »
Chanteurs : Hélène Devos (soliste « Ow »), Anne Vassiliu (soliste « Four Brothers »), Mimi Perrin (soliste « Four Brothers »), Bernard Lubat (soliste « Four Brothers »), Jef Gilson (soliste « Four Brothers »), Gaëtan Dupenher (soliste « Four Brothers »).
Et un pianiste (non-identifié) à l’image.


Dissolution du nouveau groupe courant 1966.

En 1983, plusieurs anciens membres du groupe (Jean-Claude Briodin, Claudine Meunier, Claude Germain, Christiane Legrand, Mimi Perrin) et Gilles Perrin (fils de Mimi) retrouvent Quincy Jones à Paris, filmés par la caméra d'Eric Lipmann pour son documentaire "I love Quincy" (1984).


Pour écouter "Les Double Six":


Les 33T "Meet Quincy Jones" et "Les Double Six" sont sortis dans un même CD en 1999. L'album physique peut être acheté, ou téléchargé ou écouté sur toutes les plateformes de téléchargement légal et de streaming comme Qobuz, Deezer, etc.:

Les 33T "Dizzy Gillespie and Les Double Six" et "Sing Ray Charles" sont sortis en CD à l'étranger mais ne sont pas disponibles sur les plateformes.


"Les Double Six" sur Dans l'ombre des studios :


Interview de Claudine Meunier:

Interview de Jean-Claude Briodin ("Entretien avec un Troubadour"): 

Interview de Bob Smart ("Un Américain à Paris"):

Hommage à Louis Aldebert:

Interview radiophonique de Claudine Meunier, Jean-Claude Briodin et moi-même ("Etonnez-moi Benoît" par Benoît Duteurtre, France Musique, enregistrement le 6/03/2020):


Autres lectures conseillées:


Vocal jazz groups, scat & vocalese (Eric Fardet, éditions Connaissances et Savoir, 2018)

Les arrangeurs de la chanson française (Serge Elhaïk, éditions Textuel, 2018)



Suivez toute l'actualité de "Dans l'ombre des studios" en cliquant sur "j'aime" sur la page Facebook.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire