dimanche 12 octobre 2014

Décès de Louis Aldebert, ancien membre des Double Six

Une très triste nouvelle pour tous les passionnés de groupes vocaux: Louis Aldebert, membre fondateur des Double Six, nous a quittés vendredi 10 octobre à Los Angeles des suites d'une longue maladie.

Louis naît le 8 juin 1931 à Ismailia (Egypte), son père travaille alors à la Compagnie du Canal de Suez. En France, il découvre les clubs de jazz de Saint-Germain-des-Prés, et se lie d'amitié avec de nombreux jazzmen ainsi qu'avec les premières équipes de choristes "modernes" (Mimi Perrin, Jean-Claude Briodin, Jacques Hendrix, Ward Swingle, etc.).



Les Double Six : Tickle Toe (Jazz à Juan-les-Pins, 1964)
Solistes Louis Aldebert et Claudine Meunier
(avec également Monique Aldebert, Mimi Perrin, Bob Smart et Jean-Claude Briodin)



Bill Coleman et Louis Aldebert (1967)
Lancé dans le monde des studios d'enregistrement parisiens, Louis Aldebert accompagne bon nombre de chanteurs parmi lesquels Gilbert Bécaud, John William, Francis Lemarque, Henri Salvador. En 1959, il fait partie des fondateurs du groupe de jazz vocal Les Double Six, formation aussi brève que novatrice et extraordinaire. A ses côtés chez les Double Six, sous l'oeil du jeune directeur artistique Quincy Jones, Monique Guerin qui devient son épouse et avec qui il enregistre des chansons en duo sous le nom de "Monique & Aldebert", et compose des chansons pour Brigitte Bardot, Mouloudji, Jean-Claude Pascal, Régine, Danielle Darrieux, etc.


Monique & Aldebert: La Grande Cymbale (1963)


En soliste, on peut entendre chanter Louis dans Vivre pour vivre (1967) de Claude Lelouch, musique de Francis Lai, également sur une petite réplique des Demoiselles de Rochefort (1967). Il enregistre aussi plusieurs chansons Disney pour des livres-disques, seul ou avec Monique, sans que leur nom soit une seule fois mentionné sur les pochettes de disques. C'est grâce à mon amie Anne Germain et à sa formidable mémoire des voix que j'ai pu enfin en 2010 les "identifier" dans plusieurs titres parmi lesquels "L'amour c'est le refrain" (Bambi) et "Bella Notte" (La Belle et le Clochard).


Louis et Monique Aldebert: L'amour c'est le refrain


Dunes Hotel, Las Vegas, 1969
B. Arcadio, M. Aldebert, F. Ciccoli et L. Aldebert
En 1969, le couple est engagé avec deux autres chanteurs pour faire partie de la revue menée par Line Renaud au Dunes Hotel de Las Vegas. Tombés amoureux des Etats-Unis, Louis et Monique s'installent à Los Angeles. "The Aldeberts", leur nouveau nom de scène, enregistrent, composent et arrangent, jouent dans des clubs de jazz californiens, accompagnent quelques artistes comme choristes. Malgré une reconnaissance critique et le plaisir de côtoyer de grands musiciens américains, cette seconde partie de carrière sera assez difficile...

En 2005, Monique Aldebert a publié aux éditions Mémoires d'Oc ses souvenirs, De la musique avant toute chose. Je pense bien évidemment fort à elle et à sa famille.


Louis Aldebert : Il y eut le jour, il y eut la nuit (1967)
(Choristes: Bernard Houdy, Vincent Munro, Françoise Walle, Christiane Cour)



Remerciements à Jean-Claude Briodin.


Suivez toute l'actualité de "Dans l'ombre des studios" en cliquant sur "j'aime" sur la page Facebook.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire